Le déconfinement à Maisons-Laffitte: œuvrer ensemble pour les Mansonniens

A la demande insistante des élus de l’opposition dont Anne Lavagne et Natacha Monnet, le Maire de Maisons-Laffitte, Jacques Myard a organisé une réunion le 9 mai dernier de présentation de ses principales mesures prises pour préparer le déconfinement de la ville dans les meilleures conditions.

Les efforts de la Mairie et des services sont manifestes pour avoir permis l’ouverture des écoles maternelles et élémentaires dès le 12 mai ou engagé la distribution de masques à grande échelle.

Néanmoins, force est de constater un manque d’agilité et d’ouverture à de nouvelles solutions déjà proposées par de nombreuses villes en termes éducatifs et de mobilité. Etre prêts pour le déconfinement implique de s’appuyer sur des réseaux d’entraide d’associations et de travailler de façon partenariale.

Ecoles

Moins de 20 % des élèves des écoles primaires prioritaires au regard de l’activité professionnelle de leurs parents ou en fonction de critères pédagogiques, ont repris le chemin de l’école depuis le 12 mai sur 2 jours par semaine.

Nous demandons que la ville soit au rendez-vous de l’appel à projet pour le dispositif 2S2C que va lancer le ministère de l’éducation nationale qui permet durant le temps scolaire d’offrir des activités culturelles, sportives, de civisme ou de santé. Cela permettrait d’augmenter le nombre d’enfants accueillis. Ce dispositif s’appuie sur une demande d’activités formulée par les collectivités et une mise en relation avec des clubs locaux –Maisons-Laffitte dispose d’ailleurs d’un tissu associatif très riche. Ce dispositif est de plus remboursé par l’Etat[1] mais pour le moment le Maire s’est refusé à ouvrir les gymnases.

Activité équestre

Nous sommes très préoccupés par la situation de l’activité économique liée au cheval et en particulier des centres équestres qui ont dû faire face à de nombreux frais pour s’occuper des chevaux sans aucune recette.  Notre députée, Yael Braun Pivet s’est heureusement mobilisée depuis plusieurs semaines pour aider les centres équestres et a obtenu des mesures de soutien cf. communiqué de presse du 21 avril 2020. Un courrier du Maire au Ministre de l’agriculture donne l’impression qu’il court après notre députée.

Commerce local et mobilités

Alors que le Maire envisage d’augmenter de 15 à 30 minutes le stationnement gratuit en ville pour redynamiser le commerce local, le Maire de Saint Germain piétonnise son centre-ville et met la ville à 30kms… Le Maire de Maisons-Laffitte estime que la distanciation physique est un sujet de responsabilité individuelle. NON, l’espace urbain doit faire l’objet d’aménagements pour faciliter le respect des gestes de protection. Les espaces de déambulation piétonne doivent être plus importants en raison de la distanciation physique. Il faut repenser l’usage des contre allées de l’avenue Longueil, ce à quoi le Maire se refuse.

De façon plus globale, dans de nombreuses rues mansonniennes, les trottoirs sont trop étroits. Il faut donner la possibilité de descendre sur la chaussée en prévoyant une circulation partagée sur la chaussée dans de nombreuses rues du centre ville.

Concernant le vélo, le maire avait écarté toutes les demandes, évoquant juste les RER vélos. Bonne surprise de voir apparaître 7 km de voies cyclables !

Santé 

La crise du covid met en exergue l’urgence d’une maison de santé et le besoin de communication renforcée sur l’organisation des soins.

Vie associative

Alors que de nombreuses communes sollicitent et travaillent main dans la main avec les associations bénévoles pour protéger, maintenir le lien social et la solidarité, le Maire de Maisons-Laffitte n’a pas souhaité mobiliser la réserve civique ni faire appel au collectif d’entraide. Plus de personnes auraient pu recevoir de l’aide de la part du collectif d’entraide si son action avait été relayée par la ville.

Action envers les personnes isolées ou vulnérables

L’accompagnement des personnes vulnérables et en particulier des personnes âgées isolées ne peut se cantonner à l’appui du CCAS. Des réseaux locaux, associations, collectifs d’entraide (livraison de courses,  portage de repas à domicile, soins…) doivent être plus mobilisés par la ville pour mieux identifier les besoins d’appui.  Des villes comme Sartrouville ont donnée des chèques alimentaires pour les plus démunis.

Masques : pour un mode de distribution moins complexe

Avoir engagé la distribution de masques à grande échelle par la ville, fabriqués de plus par une société locale est une bonne chose seulement une partie importante de la population n’a pas été touchée : près de 5000 personnes au 9 mai n’avaient pas encore demandé à recevoir un masque. Un mode de distribution de masques plus souple s’appuyant sur les réseaux locaux d’entraide serait pertinent à envisager. Le système d’alerte SMS mis en place par la ville il y a déjà plus de 2 ans n’a pas été et reste aujourd’hui malheureusement inopérant faute de contacts suffisants. Il aurait pu servir de relais d’information.

Bibliothèque

Nous avions demandé lors de la réunion du 9 mai la mise en place d’un service de réservation en ligne et de récupération de livres à un point d’accueil. D’autres villes comme Saint Germain en Laye l’ont déjà fait. La Mairie vient de réagir tardivement. Ce ne sera mis qu’à partir de début juin. Un portage serait envisagé pour les personnes vulnérables.


[1] https://crosauvergnerhonealpes.fr/wp-content/uploads/2020/05/Protocole-dispositif-dappui-reprise-scolaire-CNOSF-MS-MENJ-UNSS-UNSEP-2020-05-08.pdf